18 mars 2019

Jounrée mondiale du recyclage

Partager sur
Lucart démontre que le choix du papier toilette recyclé permet d'économiser 80% des ressources renouvelables et 38% des ressources en eau.

Selon les estimations de Lucart, suite à une analyse EPD, doubler la consommation nationale annuelle de papier toilette recyclé pourrait conduire à une économie annuelle de plus de 5 millions de m3 d'eau et 400 000 tonnes de bois.

Le lundi 18 mars, pour la deuxième année consécutive, la Journée mondiale du recyclage est célébrée, un événement qui vise à sensibiliser la population sur le rôle clé que le recyclage revêt dans la préservation des ressources de la planète et qui cette année aura pour thème « le recyclage du futur ». À ce jour, en effet, l'homme utilise les ressources naturelles de la terre plus rapidement qu'il ne peut les reconstituer, en consommant une quantité égale à 1,7 fois la capacité de régénération de la planète.     


.Parmi celles-ci, le bois est l'un des matériaux les plus utilisés, entre autres, pour produire le papier que nous utilisons tous les jours, y compris le papier à usage hygiénique et sanitaire : il suffit de penser qu'en Italie seulement, en un an, on produit environ 1,5 million de tonnes de papier tissu pour un usage hygiénique et sanitaire, et seulement 7 % de celles-ci le sont à partir de matériaux recyclés. Ce chiffre montre que, bien que notre pays soit l'un des plus vertueux d'Europe en matière de recyclage du papier et du carton, il reste encore beaucoup à faire pour réduire l'impact écologique de l'homme sur la planète.

Lors du processus de certification EPD (Déclaration Environnemental Product Declaration) sur deux papiers toilette, produits par la même multinationale italienne, Lucart a pu constater les avantages environnementaux du papier toilette fabriqué à partir de matériaux recyclés par rapport à celui produit à partir de matériaux vierges.

Pour chaque tonne de papier toilette recyclé produite, différents avantages environnementaux ont été mesurés par rapport au papier cellulosique « vierge » à savoir:

  • la réduction de 80% de la consommation de ressources renouvelables, avec une économie de 4 060,9 kg de bois ;

  • la réduction de 38% sur la consommation des ressources en eau, soit 50,63 m3 d’eau;

  • une économie de 404,50 kg de CO2, l’un des principaux gaz responsables des changements climatiques.


«Il est donc évident que, comme ils ne peuvent plus être recyclés, il est important que les produits tels que le papier toilette soient fabriqués à partir de matériaux recyclés - affirme Massimo Pasquini, PDG de Lucart - « Cependant, nous avons été nous aussi surpris de lire les résultats en termes d’économie environnementale des papiers recyclés suite à l'analyse EPD que nous avons faite sur certains de nos produits. Économiser plus de 50 m3 d'eau par tonne de papier produit signifie que si les produits recyclés remportaient plus de succès auprès des Italiens, en redoublant éventuellement la quantité de papier toilette recyclé acheté au niveau national (avec la même consommation totale), nous pourrions économiser une quantité d'eau qui pourrait remplir 2000 piscines olympiques, un chiffre incroyable! »

Un résultat ambitieux mais absolument réalisable : pour cela, il est nécessaire de mettre en place un cadre réglementaire, harmonisé au niveau européen, qui favorise la production et la vente de produits recyclés, par exemple avec l'approbation de décrets tels que l’End of Waste (Fin du gaspillage) et avec l'adoption d’avantages fiscaux telles qu’une TVA réduite sur les produits recyclés.    

« De cette façon, les produits vertueux seraient davantage présents dans les rayons de la grande distribution. Enfin, les achats de produits hygiéniques et sanitaires de la part des organismes publics avec les critères environnementaux minimums devraient inclure un pourcentage important de papier recyclé. Si le tri sélectif n'est pas suivi de la production et de l'achat de produits recyclés, c’est une activité sans valeur ajoutée » conclut Massimo Pasquini.

 Dans le processus d'élaboration de la déclaration EPD et de l'étude LCA qui constitue sa base scientifique, Lucart SpA a fait appel au support technique et méthodologique d'une équipe de recherche de la Scuola Superiore Sant'Anna de Pise et Ergo srl, une société spin off de l’École susmentionnée.
Corporate, Environnement
Information précédente

Lucart, Fa' la cosa giusta!